close

Air Algérie réagit aux derniers incidents sur ses vols

(Image par Lukas Wunderlich - stock.adobe.com)

Air Algérie, qui a connu deux importants incidents ces derniers jours, a réagi ce samedi pour rassurer les passagers et donner des explications.

Le premier incident a eu lieu le 21 novembre dernier sur le vol Alger – Paris. Au décollage de l’aéroport d’Alger, un Boeing 737-800 de la compagnie aérienne nationale a fait une rotation spectaculaire sur la piste. Face à cette situation, l’équipage a réagi avec professionnalisme en interrompant le décollage alors que l’avion roulait à une vitesse de 203 km/h.

Le second incident a eu lieu le 26 novembre dernier sur le vol Alger- Dubaï. Un Airbus A330-200 d’Air Algérie a dû interrompre la montée à l’altitude de croisière à cause d’un problème technique sur l’un de ses moteurs.

Les précisions du porte-parole d’Air Algérie

L’équipage a pris la décision de couper carrément le moteur d’où parvenait de fortes vibrations. L’avion a fait demi-tour et s’est posé sans problème sur l’aéroport d’Alger. Il est en réparation.

Contacté ce samedi 2 décembre par voyage-lowcost.com, Amine Andaloussi, directeur de communication d’Air Algérie, est revenu sur ces incidents pour rassurer les passagers de la compagnie aérienne nationale.

« Les avions sont des machines avec des milliers de références. Les incidents qui ont touché nos avions ces derniers jours sont fréquents dans l’aérien. Ce n’est pas propre à Air Algérie. Un avion d’une compagnie aérienne du Golfe a eu lieu le même incident que celui du vol d’Air Algérie d’Alger – Dubaï. Il resté dix jours dans nos ateliers pour la réparation », a détaillé Amine Andaloussi.

Air Algérie : les notes de rappel de Yacine Benslimane

Dans les deux incidents enregistrés fin novembre, les équipages d’Air Algérie ont réussi à maîtriser la situation sans aucun impact majeur sur les voyageurs et les appareils.

« Nos pilotes sont formés pour faire face à toutes les situations, et appliquer à la lettre les procédures des constructeurs aéronautiques. Dans l’aérien, rien n’est laissé au hasard », a ajouté le directeur de la communication d’Air Algérie.

Si les avions de la compagnie aérienne nationale algérienne subissent un contrôle permanent avant et après le décollage, Amine Andaloussi a expliqué que tous les problèmes ne peuvent être détectés au sol. « Il y a des problèmes techniques qui peuvent se déclencher en plein vol », a-t-il dit.

« Certains problèmes techniques n’apparaissent que lorsque l’avion est en plein vol. Dans ce cas, les pilotes sont formés pour agir. Nous avons un simulateur pour les entraîner à tous types de pannes », a affirmé le directeur de communication d’Air Algérie qui tient à rassurer les passagers de la compagnie.

« Nous avons les certifications nécessaires pour faire face à tous types de pannes, traiter les problèmes techniques qui peuvent survenir en plein vol », a répété le directeur de la communication d’Air Algérie.

Amine Andaloussi a rappelé que le directeur général d’Air Algérie Yacine Benslimane adresse régulièrement des notes de rappel aux personnels de la compagnie pour redoubler de vigilance et être prêts à traiter les problèmes qui peuvent survenir durant les vols.

 « Nos avions volent au moins 8 heures par jour. Les incidents peuvent survenir comme dans toutes les compagnies aériennes, mais nos pilotes sont formés pour y faire face », a insisté le directeur de la communication d’Air Algérie.

SUR LE MÊME SUJET

5 choses à savoir avant de voler avec la compagnie Air Algérie

Derniers Articles

© Copyright 2024 -voyage-lowcost.