close

Air Algérie : une affaire d’intoxication alimentaire de passagers jugée en France

Un avion Air Algérie. (Photo par Markus Mainka / Adobe Stock)

Une grave affaire d’intoxication alimentaire de passagers sur un vol de la compagnie aérienne nationale, Air Algérie, refait surface en France. Le procès opposant la compagnie à dix passagers a été ouvert mercredi 20 décembre au tribunal de Bobigny.

Victimes d’une intoxication alimentaire par une salmonelle, après avoir pris des repas à bord d’un vol Air Algérie, une dizaine de passagers ont décidé de porter plainte contre la compagnie. Les faits remontent au 6 avril 2019 à bord d’un vol d’Air Algérie.

Dix passagers ont accepté de mener une action en justice contre Air Algérie

Le procès de l’affaire a été ouvert mercredi 20 décembre au tribunal de Bobigny, rapporte le journal Le Courrier de L’Atlas. Au total, une dizaine de passagers ont décidé de porter plainte contre la compagnie, mais cinq seulement étaient présents à l’audience d’hier.

Inès Anane, une Franco-Algérienne de 36 ans, en fait partie. Au moment des faits, le 6 avril 2019, elle a pris un vol Air Algérie entre Alger et Paris. À son arrivée en France, elle a senti des douleurs abdominales et apprend plus tard qu’elle a contracté une salmonellose.

Le lendemain, elle a lancé un appel sur les réseaux sociaux et découvre que plus d’une quarantaine de passagers Air Algérie ayant voyagé entre le 6 et le 7 avril avaient les mêmes symptômes, à savoir de la fièvre, des crampes abdominales, des vomissements et de la diarrhée.

L’avocat de la défense dénonce le silence d’Air Algérie

Une dizaine de passagers ont décidé de mener une action en justice contre la compagnie aérienne nationale algérienne. « Certains ont préféré en rester là. D’autres ne voulaient pas égratigner un peu plus la réputation de cette compagnie », lance Inès avant l’audience.

Au début de l’audience, l’avocat de la partie civile rappelle que les plaignants ne se connaissaient pas, « ce qui exclut qu’ils aient pu manger ensemble avant ». Selon lui, certains ont été hospitalisés plusieurs jours. « L’un d’eux a même perdu jusqu’à huit kilos ».

L’avocat dénonce également le silence d’Air Algérie, « perçu comme du mépris par les plaignants ». Il assure que ces clients ne veulent pas se venger de la compagnie, mais seulement la pousser à assumer ses responsabilités.

Air Algérie maintient que « l’origine de l’infection est toujours inconnue »

De son côté, l’avocat d’Air Algérie maintient que « l’origine de l’infection est toujours inconnue ». Vu que l’immense majorité des passagers ce jour-là n’est pas tombée malade, la compagnie « ne peut donc pas être tenue responsable de ces intoxications alimentaires », indique-t-il.

Selon lui, Air Algérie avait fourni pas moins de 2 817 plateaux repas sur ses vols opérés le 6 avril 2019. « Tous les passagers mangent des repas et boivent de l’eau avant d’embarquer sur nos vols », précise l’avocat d’Air Algérie.

L’avocat des dix plaignants a demandé 10 000 euros pour préjudice physique, 2 000 euros pour préjudice d’angoisse et 1 000 euros pour préjudice moral, pour chacun d’eux. De son côté, la compagnie aérienne algérienne a appelé les juges à débouter l’ensemble des plaignants de leurs demandes. Le verdict sera rendu le 21 avril prochain.

SUR LE MEME SUJET : 

Tunisair : cauchemar à l’aéroport de Marseille pour 150 passagers

Derniers Articles

© Copyright 2024 -voyage-lowcost.