close

Ryanair : un vol décolle sans 20 passagers, pourtant arrivés à l’heure à l’aéroport

Des avions Ryanair dans un aéroport. (Photo par Victoria / Adobe Stock)

Un avion de la compagnie aérienne low-cost Ryanair a décollé, vendredi 24 novembre, du Sud de la France, sans une vingtaine de passagers. Et aussi surprenant que cela puisse être, ce n’est pas de la responsabilité de la compagnie, pourtant connue pour ce genre de manquements.

Le vol était prévu au départ de l’aéroport de Carcassonne, une ville située dans le Sud de la France, à destination de l’aéroport de Charleroi-Bruxelles-Sud, en Belgique. L’avion a décollé à l’heure, mais vingt passagers n’ont pas pu embarquer.

« Je n’étais pas en retard, personne n’était en retard »

Selon le journal français L’Indépendant, les passagers concernés affirment également qu’ils sont arrivés tous à l’heure, rejetant ainsi toute la responsabilité de cet incident sur la mauvaise organisation de l’aéroport de Carcassonne.

« Je suis arrivée ici à 14 h et l’avion devait décoller à 15 h 10, je n’étais pas en retard, personne n’était en retard », s’exclame une passagère concernée venue de Perpignan. Selon elle, un seul tapis à bagage était opérationnel, ce qui a rendu l’accès à l’embarquement plus long.

Une fois cette phase franchie, les voyageurs ont été informés que c’était trop tard pour embarquer. Pour la passagère, si c’était arrivé à une ou deux personnes, elle pourrait bien comprendre, « mais là, nous sommes vingt ! ».

Cette voyageuse devait être en Belgique le lendemain matin pour assister au mariage de sa fille. « Comment je vais faire ? Un mariage, ça ne se reporte pas ! », s’indigne-t-elle après avoir raté son vol.

« C’est inadmissible », s’indigne la mère d’un enfant cancéreux privé de sa chimiothérapie

Et si un mariage ne se reporte pas, que dire alors d’une séance de chimiothérapie pour un enfant cancéreux ? La mère d’un enfant cancéreux, qui devait accompagner son fils à l’hôpital des enfants de Bruxelles, lundi 27 novembre, pour une chimiothérapie, fait aussi partie des vingt passagers laissés à l’aéroport.

La semaine dernière, elle n’a pas pu effectuer ce voyage à cause de la grève des contrôleurs aériens français. « Mais là, c’est inadmissible », lance la mère, qui affirme avoir rejoint l’aéroport à l’heure.

« Mais lors des contrôles, nous sommes tombés sur des incompétents. Ils nous ont demandé de nous déchausser trois fois, ils rigolaient entre eux, se chamaillaient, on perdait un temps fou », se souvient-elle.

L’aéroport rejette toute la responsabilité sur les voyageurs

Elle a ensuite suivi la file comme tous les passagers. Devant la porte d’embarquement, « on nous a annoncé que le pilote de Ryanair ne veut pas nous prendre ». Le ton a monté entre ces passagers et le personnel de l’aéroport : « Ça a failli en venir aux mains ».

Le pire, c’est que l’avion a décollé à l’heure, les passagers ne peuvent donc pas demander un remboursement.

De son côté, l’aéroport de Carcassonne, par le biais de son directeur, dément le dysfonctionnement des tapis et le manque de personnel, rejetant la responsabilité sur les passagers qui, selon lui, ne sont pas arrivés à l’heure.

SUR LE MÊME SUJET :

Voyage au Maroc : Ryanair veut opérer des vols nationaux

Elle réussit le pari de voyager une semaine avec un seul bagage à main Ryanair

Derniers Articles

© Copyright 2024 -voyage-lowcost.